Nos pratiques

logo_puce la biodynamie logo_pucel’agroforesterie logo_puceles engrais verts

logo_puce_h1La biodynamie

La biodynamie est avant tout une approche globale de l’agriculture qui voit les domaines agricoles et viticoles comme des organismes vivants, où l’homme prend en compte l’ensemble de son environnement. Ce même regard se porte aussi sur le sol, peuplé de micro-organismes, racines et animaux. Le rôle de l’agriculteur biodynamiste est de maintenir cet équilibre et de vivifier l’ensemble avec des préparats biodynamiques, à base de produits naturels et de plantes médicinales. Le respect des rythmes naturels qui influencent notre planète et toute la vie qu’elle héberge, permet d’augmenter l’efficacité des travaux sur la vigne. Les plantes s’enracinent en profondeur et s’offrent davantage à la lumière solaire et aux influences du cosmos, retrouvant ainsi équilibre et santé.
Le vin Demeter est aussi certifié en agriculture biologique et respecte, en plus, un cahier des charges très strict. L’application de cuivre dans les vignes est limitée de moitié, moins d’intrants œnologiques sont utilisés et les quantités de sulfites sont nettement inférieures. Ce sont les levures présentes dans le vignoble qui mènent la fermentation (source : « Vin Demeter, la biodynamie réveille les terroirs ! », brochure de Demeter France).
Le vin exprime la typicité et l’équilibre de son terroir avec des notes minérales qui rappellent son lien à la terre.
Concrètement, voici nos différentes pratiques :
dynamisation
  • Utilisation de préparats à base de produits naturels (bouse de vache, silice) et de plantes médicinales (ortie, prêle, pissenlit, achillée, camomille, écorce de chêne, valériane).
  • Leur dynamisation est une étape qui consiste, après dilution dans l’eau, à générer un mouvement de tourbillon dans un sens puis dans l’autre pendant 20mn ou 1h suivant les cas. Ceci rejoint le principe de l’homéopathie. Une fois dynamisé le produit est pulvérisé sur le sol ou les feuilles, en grosses gouttes ou sous forme de brume. Le procédé est très codifié.
  • Utilisation d’un calendrier lunaire et planétaire pour respecter les processus naturels et travailler avec les rythmes cosmiques.
  • Emploi de tisanes : la prêle contre les champignons, l’ortie contre les attaques parasitaires, la camomille pour tempérer les excès climatiques.

On voit ainsi que la biodynamie est une pratique extrêmement exigeante mais tout à fait passionnante.

logo_PgUp

logo_puce_h1L’AGROFORESTERIE

agroforesteriePlanter un arbre est un geste de sagesse.
Planter un verger est une action altruiste.
Planter une forêt nourricière est une révolution énergétique.
Cette pratique ancestrale, issue des traditions méditerranéennes, associe la vigne avec des arbres fruitiers : l’olivier, le pêcher, l’amandier, le figuier. La première, plante grimpante, se développe avec un arbre-compagnon et bénéficie des éléments captés par son système racinaire. Les petits fruits et les plantes aromatiques enrichissent l’écosystème.
À Die, le projet a été initié par Alexandre Mauras du Réseau Européen de la Foresterie Nourricière . Il a bénéficié d’une collecte participative et s’est révélé une belle aventure collective : on plante ensemble, on cultive ensemble, on partage la récolte.
Concrètement, 150 arbres fruitiers ont été plantés: cerisiers, kakis, cognassiers, noyers, néfliers, pruniers, pommiers, pêchers, amandiers, figuiers, poiriers ainsi que petits fruits et plantes aromatiques. Ces derniers enrichissent l’écosystème en attirant abeilles et autres pollinisateurs. À chacun ses propriétés : origan et hysope améliorent la productivité de la vigne tandis que lavande et menthe éloignent les insectes nuisibles.

logo_PgUp

logo_puce_h1LES ENGRAIS VERTS

C’est un couvert végétal constitué d’une ou plusieurs espèces, de croissance rapide, cultivé pour être incorporé au sol (donc non récolté) afin d’en augmenter la fertilité.
Physiquement, il améliore la porosité du sol et entrave le ravinement dans nos parcelles pentues.
Il favorise la mobilisation des éléments minéraux et intensifie l’activité biologique du sol en lui apportant azote organique et sucres rapides.
Par ailleurs, il concourt à une meilleure maîtrise du salissement des parcelles en limitant le développement des adventices1, surtout si sa croissance est rapide et son pouvoir couvrant important.
De plus, il diminue la pression des maladies et des parasites. Il faut toutefois ne pas le laisser monter trop haut en période de gel important…
vesceSemé à l’automne ou au printemps, cet engrais vert est broyé avant qu’il ne concurrence la vigne en eau, puis il est enfoui superficiellement pour restituer l’azote au moment où la vigne en a le plus besoin.
Nos petits chouchous, adaptés à notre terroir, sont : le trèfle incarnat, le sainfoin et le mélange seigle-vesce.
Et encore une qualité qui ne gâche rien : c’est tellement joli !!!

1 adventice : plante qui pousse à un endroit sans y avoir été intentionnellement installée.

logo_PgUp